FLASH MATCH: Speedmaster 1969 VS 2005

Published : 2019-01-12 18:03:25
Categories : Expert’s Studies , Mode , News

2019 marque un tournant pour tous les passionnés de montres et d’histoire. En effet, dans quelques mois, le 21 juillet, nous célèbrerons les 50 ans du premier alunissage humain où Neil Armstrong et Buzz Aldrin foulèrent le sol lunaire, une Omega Speedmaster au poignet. 

Un peu d'histoire ...

       

Omega en 1957, propose son premier chronographe Speedmaster sous la référence CK2915, même année de naissance que la Railmaster et la Seamaster 300. 

Dès 1962, la NASA acquière plusieurs chronographes issus de célèbres manufactures telles que Rolex, Hamilton, Longines et, ce qui nous intéresse pour notre propos, Oméga. Ce n’est que deux ans plus tard qu’un appel d’offre officiel est lancé. Devenu le symbole de la conquête de l’espace, le choix de la Speedmaster a donc été le fruit d’une longue réflexion et d’un lourd cahier des charges de la NASA.

Apparue en 1964, la référence ST 105.012  a un boîtier asymétrique permettant de protéger les poussoirs et la couronne contre tout accrochage éventuel. Elle bénéficia du chemin tracé par son aînée la référence 105.003, car c’est cette dernière qui eut à passer tous les tests requis par la NASA. 

Si l’on peut affirmer avec certitude que c’est une Omega Speedmaster 105.012 qui était porté par Neil Armstrong. En revanche, le doute plane encore sur la référence de l’Omega au poignet de Buzz Aldrin. Il est possible qu’il ait eu la référence 145.012, apparue plus tardivement, en 1967. Peu importe.... c’est une Oméga et c’est une Speedmaster.

Comme si la Speedmaster n’avait pas encore acquis suffisamment de lettres de noblesse, l’histoire voudrait que lors d’une panne d’horloge de bord dans l’appareil, Armstrong aurait pallié l’incident en utilisant une Speedmatser. Quant à savoir s’il s’agissait de la sienne ou de celle d’Aldrin, le mystère demeure entier. 


Tous ces événements ont donc concouru à la réputation et au prestige de la fameuse Speedmaster dont nous vous présentons deux références différentes, la première vintage et la seconde moderne.  

1969 - Speedmaster vintage 

Notre référence est une 145022-69 date de la même année que l’alunissage, 1969. On retrouve le classique boîtier rond en acier de 42 mm de diamètre avec la lunette époxy noire, mais contrairement aux références des célèbres astronautes, elle dispose d’épaulement de protection pour la couronne. Son mouvement mécanique à remontage manuel est équipé d’un calibre 861. 

La particularité de notre montre est son très beau cadran patiné chocolat avec des index au tritium, d’où l’avertissement à 6h « T SWISS MADE T ». Cette patine du temps marque d’une empreinte unique la montre. 

2005 - Speedmaster moderne 

Par opposition, sur notre modèle de 2005, le fond de boîte est différent : on y trouve la fameuse inscription « The first watch worn on the moon ». En effet, depuis l’alunissage, Omega a fait graver cette formule sur ses Speedmaster. Sur le cadran, les index sont au Luminova depuis l’interdiction de l’utilisation du Tritium dans les années 1990. La conséquence c’est que ceux-ci reflètent plus longtemps et plus intensément la lumière, mais qu’ils ne bénéficient plus de la patine du temps. Le mouvement, toujours aussi fiable, possède le fameux calibre 1861.

 

Il est de ces objets qui participant à des événements historiques deviennent des icônes et c’est le cas de la Speemaster. N’achetez pas une montre, offrez-vous une légende !  

 

Share this content

winnie@religo.net